Contactez-nous au 01 44 49 19 50

Espace sociétairesSolvaccord
Nos services SOCAF

La BCE veut imposer des taux variables pour les prêts immobiliers

30/05/2016 15:00

La Banque centrale européenne envisage d’obliger les banques à appliquer un taux variable dans le secteur immobilier pour mettre fin à la guerre des taux qu’elles se livrent. Une décision qui pourrait s’avérer lourde de conséquences.

bce taux variables prêts immobiliers

Le taux variable

Le taux variable, ou taux révisable, est indexé sur l'Euribor 1 an et varie à la hausse comme à la baisse. Quand le prêt est non « capé », le taux appliqué par les banques est à 1,5 % moins cher que le taux fixe. En cas de hausse de l’index, cela se répercute sur le montant des mensualités de l’emprunteur. Si le prêt est « capé », la hausse du taux appliqué sur le crédit est limitée. Par exemple, pour un taux capé +1, à 2,2 % sur 15 ans, le taux ne pourra pas dépasser 3,2 %.

Les conséquences du passage au taux variable

En France cela obligerait les banques à augmenter de manière significative leurs réserves d'argent (depuis la crise des subprimes de 2008 les prêts immobiliers sont examinés à la loupe afin de vérifier la solidité des banques en cas de coup dur).
De plus, pour continuer à gagner de l'argent, les établissements financiers seraient obligés d’augmenter leurs taux. Conséquence : le risque de déstabiliser la reprise du marché immobilier en réduisant mécaniquement le pouvoir d'achat des potentiels acquéreurs.