Contactez-nous au 01 44 49 19 50

Espace sociétairesSolvaccord
Nos services SOCAF

Dans le luxe, plus le bien est cher, plus longue sera l'annonce !

15/12/2016 15:00

Une étude récente du site américain Realtor.com montre que plus le bien vendu est cher, plus les phrases des annonces seront longues ! Nous avons tenté l'expérience sur le marché français

longueur annonce immobilière luxe

Pour réaliser son étude, Realtor.com a comparé environ un millier d’annonces de biens situés sur le sol américain qui étaient en vente durant le mois de novembre dernier. Ils ont ensuite défini deux extrémités: les biens en vente à 10 millions de dollars ou plus, et les biens n’excédant pas les 750.000 dollars! Résultat: plus le bien est cher, plus le nombre de mots utilisés par phrase est élevé. Pour décrire un bien supérieur à 10 millions de dollars, on compte en moyenne 18 mots par phrase (contre 13 dans l’autre cas de figure). Mieux, le nombre de syllabes par mots est lui aussi plus élevé lorsqu’il s’agit d’un bien haut de gamme. «Dès qu’il y a beaucoup d’argent en jeu pour un bien, cela engendre des adjectifs et des adverbes à gogo», explique Javier Vivas, un économiste qui a participé à cette étude.

En France, on n'est pas en reste !

Nous avons cherché à confirmer ces hypothèses en épluchant la presse spécialisée. Premier constat : en effet, moins le prix est élevé, plus les phrases des annonces sont courtes voire lapidaires (6 à 7 mots). L'usage de superlatifs est très courant dans les annonces vantant des biens supérieurs au million d'euros. Ainsi, toutes ces annonces comportent des mots comme "exceptionnel", "splendide", "majestueux" ou encore "atypique". Côté nombre de mots, certaines annonces que nous avons repérées dans la presse spécialisée dans l'immobilier de luxe dépassent parfois allègrement les 30 mots, atteignant jusqu'à 42 mots pour une seule et même phrase... pour un bien affiché à 14 millions d'euros !