Contactez-nous au 01 44 49 19 50

Espace sociétairesSolvaccord
Nos services SOCAF

Acheter dans l’ancien : c’est maintenant !

08/07/2016 16:11

La conjonction de la baisse continue des taux d’intérêt et des prix attractifs est favorable à un achat immobilier. Neuf ou ancien ? Quelques pistes pour faire pencher la balance.

achat dans l'ancien
Le principal atout du neuf reste sa fiscalité avantageuse
En 2016, les dispositifs de défiscalisation sont toujours applicables pour les candidats à l’achat et les frais de mutation dans le neuf ne sont que de 2 à 3 %, alors qu’ils culminent à 8 % dans l’ancien. De plus, un bien neuf bénéficie de la garantie décennale et fait intervenir des matériaux modernes, répondant parfaitement aux normes de performance énergétique. Face à ce constat quels sont les atouts de l’ancien ?

Pour commencer, un bien dans l’ancien est plus abordable en particulier s’agissant des maisons (bien que l’indice Notaires-Insee ait annoncé une croissance de 0,5 % du prix au mètre carré). Ensuite, lorsque des travaux de rénovation ont été effectués, une plus-value nettement supérieure peut être réalisée à la revente. Enfin, les acheteurs ciblant le centre-ville trouveront l’offre de biens anciens beaucoup plus large que celle d’habitats neufs.

Impact du PTZ sur l’ancien

La nouvelle version du prêt à taux zéro applicable depuis janvier 2016 est à étudier lorsqu’on envisage d’acheter dans l’ancien. Le PTZ est désormais éligible à l’ensemble du territoire au lieu de 6 000 communes rurales en 2015. De plus, le plafond de ressources a été augmenté. Toutefois, ce prêt n’est accordé qu’à la condition de réaliser des transformations, dont le coût estimé doit représenter 25% du prix global du logement. En outre, ces transformations doivent être confiées à des professionnels certifiés. Bémol, le PTZ n’est pas cumulable avec des aides à la rénovation énergétique.

Le PTZ 2016 devrait encourager les primo-accédants en leur évitant la contraction d’un prêt travaux en plus du financement de leur bien.