Contactez-nous au 01 44 49 19 50

Espace sociétairesSolvaccord
Nos services SOCAF

Immobilier : ce que proposent les candidats à la primaire de la droite et du centre

21/10/2016 15:00

Les sept candidats à la primaire de la droite et du centre ont tous planché sur leurs propositions en matière de logement et d’immobilier. Là où tous se rejoignent : ils remettront tous en question la loi Alur de Cécile Duflot dont l’encadrement des loyers est la mesure-phare.

candidat primaire de la droite imombilier

Pas de quartier ! Pour les candidats à la primaire de la droite et du centre, haro sur la loi Alur s’ils remportent l’élection présidentielle de 2017. L’ex passionaria du parti écologiste, lourdement sanctionnée et éliminée de la course à la Présidentielle dans son propre parti, fait l’unanimité des candidats de la droite contre elle. L’abrogation de la loi Alur sera pour tous une priorité parmi les priorités. Outre la suppression de l’encadrement des loyers, tous les candidats à la primaire de la droite s’accordent pour la création d’un statut du bailleur privé qui passera immanquablement par un renforcement des droits des propriétaires par rapport aux locataires. Mais, en regardant de plus près les propositions de chaque candidat, les priorités ne sont pas toutes les mêmes. Nicolas Sarkozy insiste dans son programme sur la nécessité de donner un vrai coup de pouce aux primo-accédants en remplaçant le prêt à taux zéro par un dispositif de garantie des apports. Alain Juppé, lui, souhaite protéger encore davantage les propriétaires-bailleurs en réduisant les contraintes qui pèsent sur les contrats locatifs. Bruno Lemaire, de son côté entend diminuer les frais de notaires pour l’acquisition d’une résidence principale. Une idée reprise également par François Fillon qui souhaite, par ailleurs, simplifier les dispositifs d’investissement locatif. Nathalie Kosciusko-Morizet met la rénovation des logements à la tête de ses priorités. Jean-François Copé, lui, veut encourager et faciliter l’achat dans le neuf et fixer une TVA à 10% pour l’acquisition d’un premier logement à titre d’habitation ou de location dans le neuf. Une proposition que Bruno Le Maire défend également. Jean-Frédéric Poisson, le petit Poucet de la primaire, ne manque pas non plus d’idées en matière de logement. Lui veut supprimer progressivement tous les dispositifs d’aides à l’achat et limiter les dispositifs d’investissement locatif aux seules zones tendues, dans les centres des grandes villes. Quant à la loi SRU, ils sont nombreux les candidats de la droite et du centre à vouloir la changer. Alain Juppé veut instaurer un seuil maximal de 40 % de logements sociaux dans les grandes villes. Jean-François Copé souhaite que le seuil maximal de logements sociaux soit de 50 %. Bruno Lemaire à l’inverse veut la suppression pure et simple du quota de 25 % de logements sociaux.